Entretien avec Virginie Efira Coup de coeur

Entretien avec Virginie Efira

le 08.09.16
Le titre en anglais du film est Up to Love. Qui de Diane ou d’Alexandre se met au niveau de l’autre ?

C’est à elle de se mettre à son niveau et donc d’accéder à une certaine liberté. Ça n’est pas toujours simple de se libérer du regard des autres. Le personnage d’Alexandre a fait de sa différence, pas toujours facile à vivre, une véritable force.

Comment s’est passé le tournage avec Jean Dujardin qui joue une personne de petite taille ?

La plupart du temps, il était à genoux à côté de moi ou j’étais sur une estrade. Mais pour les dialogues, c’était très étonnant de regarder son partenaire dans son bouton de chemise ! C’était très drôle de jouer avec ces contraintes comme la scène de danse, ne pas se toucher, c’est un peu étrange.

Comme Diane, pensez-vous que les femmes grandissent avec une idée préconçue du prince charmant ?

Oui, c’est une vision qui existe, aussi bien chez les femmes que chez les hommes d’ailleurs. Il y a toujours ce mythe de l’homme sauveur, mais la société est en constante évolution. Cette recherche du bonheur est plus large et ne passe pas forcément par le fait d’être en couple, mais plutôt dans l’appréciation du moment présent. Et l’audace de suivre, parfois, une route qu’on n’avait pas forcément prévue.

Quels sont vos acteurs de comédie romantique préférés ?  

Les productions anglaises sont les meilleures car il y a souvent une mélancolie joyeuse. Je suis une grande fan de Hugh Grant. Pour les comédiennes, Reese Witherspoon, Drew Barrymore... Ce que j’aime bien dans leurs rôles, c’est qu’elles sont des leadeuses, comme Diane qui ne suit pas forcément ce qu’on lui dicte.

Pensez-vous que le rôle de l’actrice a évolué dans le monde du cinéma ?

Dans le cinéma populaire américain, non. Mais des humoristes, Tina Fey, Amy Schumer, remettent en question ce rôle. Ça ne veut pas dire que l’égalité est partout. Le cinéma français d'auteur notamment évolue aussi. Il y a 15% de réalisatrices maintenant, et autant de nouveaux regards sur la femme qui n’inspirent pas que le désir.

Solène Lanza/Solène Filly

Partager

à voir également