Marine Tanguy un mécène 2.0 à Londres
EXPAT LIFE

Marine Tanguy un mécène 2.0 à Londres

Sidonie Gaucher le 05.03.18

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années.” Marine Tanguy a souvent dû faire sienne l’allusion de Corneille. Cohérent, pour une femme dont la volonté est de changer de référence, en défendant les artistes plutôt que l’art.

Un langage universel mais peu répandu

L’appartement situé dans la ruelle de Museum Street ressemble justement à une galerie d’art. Marine Tanguy, en agente avisée, présente sa collection d’œuvres des artistes qu’elle défend. MTArt Agency, qu’elle a montée en 2015, est une agence qui promeut les artistes plus que les œuvres. “L’art est un langage des plus universels, il a pourtant été phagocyté par une toute petite industrie.”

Un pont entre les milieux sociaux

Entrée dans la prestigieuse catégorie des 30 under 30, “ce n’est pas cet article qui m’a valu les félicitations de ma famille. Ma grand-mère ne connaît pas Forbes, en revanche, quand j’ai eu mon article dans le Phare de Ré, c’était la consécration.”, s’amuse-t-elle. Originaire de l’Île de Ré, c’est comme une mission de créer des ponts entre les différents milieux sociaux, et “c’est très français” de vouloir développer l’accès au savoir. “En Angleterre, la plupart des écoles publiques n’ont pas de cursus d’art, ce domaine reste donc celui des privilégiés. Alors, pourquoi ne pas amener l’art où sont les gens ?” C’est ainsi qu’elle fait installer 72 photos à l’extérieur de la station de London Bridge, le temps d’une exposition.

Une mission entre les artistes et le reste du monde

Le choix de ses artistes s’effectue sur le critère de leur recherche, qu’elle soit innovante, sociale, engagée. “Ils ont un langage à eux, qu’il faut parfois traduire. C’est une façon de faire rentrer les introvertis dans un monde d’extravertis.” Pas question de les censurer, le rôle de Marine est véritablement de faire le lien entre eux et les canaux de distribution, pour les rendre visibles : “Nous sommes tellement abreuvés de messages commerciaux, que se passerait-il si nous avions autant accès aux œuvres d’art qu’au marketing ?” Serait-ce alors l’occasion d’un dialogue et non d’une division ?

 

Pour en savoir plus, visitez le site de MTArt Agency ici. 

Partager

à voir également