Cheddar Man : l’ancêtre britannique n’a pas fini de révéler ses secrets
LONDON LIFE

Cheddar Man : l’ancêtre britannique n’a pas fini de révéler ses secrets

Gabrielle Denizot le 02.03.18

Du haut de ses 10 000 ans, le mystérieux squelette de Cheddar Man, l’ancêtre des anglais, ne révèle que très peu de secrets. Il fait partie de ces Hommes qui ont migrés en Europe il y a 10 000 ans, après la période glaciaire. Depuis 1903 où il a été découvert, il a suscité la fascination des plus grands spécialistes Anglais.

Il s’agit en effet du squelette le plus complet retrouvé en Grande Bretagne. Son drôle de nom provient du lieu de sa découverte, la grotte de Gough, localisée dans les gorges de Cheddar, dans le comté du Somerset à l’Ouest de l’Angleterre.

Aujourd’hui, grâce aux spectaculaires avancées technologiques, de nombreux professeurs et chercheurs de la University College London et du Natural History Museum ont analysé l’ADN de Cheddar Man au complet. "Cheddar Man est l'un des spécimens humains les plus anciens avec lesquels nous avons travaillé, et pourtant la préservation de l'ADN a été assez bonne pour récupérer d'énormes quantités d'informations sur son apparence et son ascendance" déclare le professeur Ian Barnes, chef de la recherche d’ADN ancien au Natural History Museum.

Ils ont ainsi pu reconstituer son profil génétique ainsi que son visage grâce aux impressions 3D. Il s’est alors avéré, contre toutes suppositions passées, que l’ancêtre des britanniques était un homme à la pigmentation de la peau noire, et aux yeux de couleur bleue. Cela nous apprend donc que ce n’est que récemment que la peau des individus d’Europe du Nord a perdu en pigmentation.

L’exploration de nos origines est encore loin d’être terminée. Mais les scientifiques ont bon espoir sur l’avenir de la connaissance grâce aux avancées technologiques, qui permettent déjà de réaliser des exploits inimaginables il y a encore quelques années.

Niché entre le squelette de Lucy et les différents crânes d’Homo Sapiens, vous pourrez admirer le squelette presqu’entièrement reconstitué à la Galerie de l’Evolution du Natural History Museum de Londres, entrée gratuite.

Plus d'infos ici

 

Partager

à voir également