Le 1er mars c'est la Journée mondiale du livre
LONDON LIFE

Le 1er mars c'est la Journée mondiale du livre

Clémence Calderon le 01.03.18

Ne laisser pas le blues hivernal s’emparer de vous, et foncez dans la librairie la plus proche vous trouver un bon bouquin à lire en cette journée mondiale du livre. Cette journée vise à encourager les enfants et les jeunes à lire et à aimer les livres. Une célébration de la lecture mais également un moment de partage entre les grands et les petits. La journée mondiale du livre est une association parrainée par le National Book Tokens. Le financement provient également des éditeurs contributeurs et de libraires. 

 

Côté enfants

Un système de jetons a été mis en place pour les écoles primaires, secondaires et préscolaires. Une fois votre jeton reçu, il vous suffit simplement de l’apporter dans une librairie et de l’échanger contre l’un des dix livres sélectionnés spécialement pour la journée mondiale du livre. Vous avez également la possibilité d’utiliser votre jeton différemment, par exemple pour avoir une réduction de 1£ sur le prix d’un livre de votre choix.

Les jetons de livres sont valables jusqu’au 25 mars 2018 et dans toutes les librairies du Royaume-Uni et de l’Irlande.

Côté rédac

A l'occasion de la journée mondiale du livre, la rédaction de Ici Londres vous propose une sélection de bouquins français et anglais rien que pour vous !

 

Sidonie :Jerusalem d'Alan Moore

Un monument de près de 1300 pages (un des 10 livres les plus longs écrits en langue anglaise!), qui amène le lecteur à Northampton et Londres, entre récit historique et fiction, entre mythologie et catalogue d'écritures. Alan Moore (ce génie foutraque) est aussi le scénariste de V pour Vendetta et From Hell, que je recommande aussi. 
Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro
C'est la BD que je relis quand je n'ai plus confiance en rien. Ça ne me la rend pas forcément, mais je me sens moins seule ! 
 

MorganePyongyang, autobiographie illustrée de Guy Delisle. L’auteur québécois y raconte son séjour à Pyongyang en tant que superviseur d’une agence occidentale de dessins animés, dont la production est délocalisée en Corée du Nord. Plein d’humour, son témoignage en noir et blanc n’en est pas moins poignant.

The last mortal bond, de Brian Staveley :

Dernier tome de la trilogie Chronicle of the Unhewn Throne. Complot, guerre des clans et rapport au divin sont le combo gagnant de cette superbe histoire d’Heroic fantasy.

 

Nadège :The White Album, Joan Didion

Une série d’essais sur la Californie, les années 60, la Pop culture et Charles Manson par la plus grande plume de l’écriture moderne : Joan Didion.

Vernon Subutex (tome 1,2 et 3), Virginie Despentes

Un instantané de la France contemporaine, Balzac sous acide. 

 

Clémence : L'homme nu, la dictature invisible du numérique de Marc Dugain et Christophe Labbé. Le livre nous révèle les secrets des Big Datas (Facebook, Apple, Google, Amazon) qui récupèrent des milliards de données sur nos vies.Espionnage, puissance numérique, mondialisation mettent nos existences sous contrôle. 

Un vieux classique "Strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde" de Robert Louis Stevenson. L'histoire met en scène un personnage à la double personnalité : une partie bonne et une partie méchante. Laquelle prendra le dessus ?

 

Camille : Lorsque j'étais une oeuvre d'art d'Eric Emmanuel Schmitt. L'histoire parle d'un jeune homme qui veut se suicider, et qui se fait "acheter" par un artiste afin de faire de lui une oeuvre d'art. Un brun d'absurde, dans un décor décalé et qui aborde le sens de vie.

Harry Potter and the goblet of fire de JK Rowling. C'est LE bouquin préféré de Camille. L'histoire se déroule lors du tournois des trois sorciers, un évènement historique plein de rebondissements, de suspens et d'aventures.

 

 

 

CCphoto : World Book Day/Breadalbane Academy 

Partager

à voir également