Minimales ou la vie zéro déchet
EXPAT LIFE

Minimales ou la vie zéro déchet

Nadège Alezine le 30.01.18

Perrine Rauzy et Delphine Bernede sont les deux jeunes femmes qui ont créé Minimales, la plateforme numérique qui vous aide à vivre sans déchet. Explications.

Elles se sont rencontrées sur leur lieu de travail, le lycée français Charles de Gaulle et c’est ici que Perrine, originaire de la région parisienne et que Delphine, originaire des Landes, se sont rendues compte que toutes les deux étaient passionnées par les questions environnementales.

Installées à Londres depuis quelques années, les deux jeunes femmes-23 et 33 ans- se sont mises à réfléchir à un projet commun pour partager leur philosophie de vie commune : la vie zéro déchet.

Fléau environnemental majeur, le plastique est présent dans beaucoup d’emballages et comme il reste difficile à recycler, on le retrouve partout, il existe même un septième continent fait uniquement de plastique sur les océans.

“On estime que chaque minute 80 à 120 tonnes de déchets finissent en mer ; une grande partie de ces déchets sont des matières plastiques.”

d'après un article de deux chercheurs du CNRS de Toulouse de l’équipe SMODD (Systèmes Moléculaires Organisés et Développement Durable), Emile Perez et Alexandra Ter Halle.  “L’appellation de 7e continent vient du fait que les zones d’accumulation de pollution plastique sont vastes comme des continents. La plus grande zone est située dans le Pacifique Nord et fait près de 6 fois la taille de la France soit 3,4 millions de kilomètres carrés.” précisent-ils encore. Des faits scientifiques qui font réfléchir sur nos modes de consommation.

Ce sont leur conscience écolo commune et la découverte du mouvement zéro déchet qui ont fait germer l'idée de Minimales dans la tête de Delphine et Perrine.

Au départ, nous voulions créer un café zéro déchet à Londres, puis nous nous sommes rendues compte que ce serait trop compliqué à monter. On a alors pensé à créer notre plateforme avec un blog qui prodigue nos conseils pour diminuer les déchets et vivre un quotidien plus vert mais aussi une boutique en ligne où nous vendons nos boxes.

La vie zéro déchet, c’est un engagement de chaque jour. Il faut accepter de changer ses habitudes de consommation et réduire ainsi son empreinte carbone sur l'environnement.

Développée en France et aux Etats Unis, la philosophie zéro déchet n’en est juste qu'à ses balbutiements ici, en Grande Bretagne, et notamment à Londres, où elles avouent que ce n’est pas une philosophie facile à suivre:

Londres est encore un endroit où il faut être très organisée pour réussir à réduire ses déchets. Faire le tri sélectif ou encore acheter des fruits ou légumes en vrac, par exemple, est possible seulement dans très peu de magasins. En France, on a l’habitude d’aller au marché faire ses courses et d’acheter des produits de saison. Ici ce n’est pas encore entré dans les mœurs.”

Alors quels sont les 5 étapes à suivre pour entamer une vie zéro déchet ?

D'après Perrine et Delphine, il faut commencer par la salle de bain, en se débarrassant de tous les shampoings, gels douche et après-shampoings contenants des produits nocifs pour la planète. A la place de ceux-ci, il faut se mettre aux cosmétiques solides, moins nuisibles.

Ensuite, il faut toujours avoir un sac réutilisable sur soi et l’utiliser pour tous ses achats. Un tote bag en tissu est conseillé.

Puis, il faut changer ses ustensiles du quotidien en remplaçant tous les objets à usage unique par des objets réutilisables : fini d’acheter son latte dans une tasse en carton, on vient avec sa propre tasse réutilisable au coffe shop. Minimales vend des boxes toutes prêtes sur leur e-shop à cet effet.

Et puis, pour les femmes, il faut préférer les coupes menstruelles ou les serviettes hygiéniques lavables quand vient le temps des règles.

Dernier conseil, pour vivre plus vert: acheter local et de saison. Fini les fraises en décembre, on suit le cours des saisons pour faire ses emplettes.

Rien de très compliqué, en somme pour commencer, Delphine et Perrine préconisent d’y aller à son rythme et ne prêchent pas le tout-vert-à-tout-prix.

“Il faut viser à son niveau, il est impossible de supprimer tout le plastique dans notre vie mais on peut faire un effort.”

Et dernièrement, elles ont franchi une étape de taille en devenant toutes les deux végétariennes.

Nous avons vu un film qui a tout changé, Cowspiracy (1) sur les conséquences de l'élevage intensif sur l'environnement. L'idéal ce serait le véganisme mais il faut y aller par étape, nous ne nous sentons pas encore prêtes à sauter le pas.

Plus qu’une mode ou une tendance, la vague verte pourrait-elle devenir déferlante et permettre de sauver la planète ? Pour cela, il faudrait que tout le monde s’y mette et c’est en éduquant le web que Minimales compte y participer.

Pour en savoir plus, visitez le site Minimales ici. 

 

 

(1) The Cowspiracy: The Sustainability Secret est un film documentaire sorti en 2014 sur l’impact de l’agriculture animale sur l'environnement. Il a été réalisé par Kip Andersen et Keegan Kuhn.

 

Partager

à voir également