Post Brexit : Emmanuel Macron reçu par Theresa May à Londres
BREXIT

Post Brexit : Emmanuel Macron reçu par Theresa May à Londres

Clémence Calderon le 19.01.18

Emmanuel Macron et Theresa May se sont rencontrés ce jeudi 18 janvier à l’académie militaire de Sandhurst. L’occasion pour les deux chefs d’états d’aborder la question de l’immigration et améliorer la gestion de la frontière commune aux deux pays.

Depuis le démantèlement de la jungle, en 2016, les britanniques s’étaient engagés à accueillir les mineurs issus de l’immigration et notamment accueillir tous les enfants isolés de leur famille. Actuellement, seuls 769 enfants ont été acceptés sur le territoire britannique, les autres vivant toujours aux alentours de Calais. Le président Emmanuel Macron souhaite, à la suite de cette visite, que le gouvernement britannique respecte ses engagements.

Un nouveau traité signé sur le contrôle de l’immigration à la frontière franco-britannique

Le gouvernement britannique réagit en promettant une enveloppe supplémentaire d’un montant de 50.5 millions d’euros, afin d’améliorer et de sécuriser la frontière britannique. Depuis les accords de Touquet, signés en 2003 et en vigueur depuis 2004, la frontière britannique est fixée sur la côte française.

Les deux pays ont signé un nouveau traité, le traité de Sandhurst, complémentaire aux accords du Touquet. Ce nouvel accord a pour objectif d’accélérer la gestion de l’accueil des migrants pouvant prétendre à être accueillis au Royaume-Uni. Les délais d’accueil seront plus rapides selon le cas de la personne. Ce traité est « une avancée majeure » selon le président français, et devrait apporter des changements conséquents vis-à-vis de la situation migratoire actuelle.

« Nous quittons l'Union européenne, mais nous ne quittons pas l'Europe. » a déclaré Theresa May.

Ce nouveau traité est l’occasion de renforcer les liens du le Royaume-Uni avec la France. Malgré le lourd combat que mène la première ministre britannique pour sortir le Royaume-Uni de l’Union Européenne, Theresa May entend bien maintenir des relations cordiales avec la France. La France représente l’un des alliés les plus proches du Royaume-Uni, ainsi que son troisième partenaire commercial.  Le Royaume-Uni a d’ailleurs décidé de mettre à disposition plusieurs hélicoptères pour appuyer les opérations françaises au Sahel et au Sahara.

 Ce renforcement s’est concrétisé avec le prêt aux britanniques de la tapisserie de Bayeux, laquelle retrace la défaite de l’Angleterre face à la France lors de la bataille de Hastings. Un geste que la presse britannique dénonce comme « coup monté ».  « La France demande 45 millions de livres supplémentaires pour stopper les migrants à Calais, et on nous prête la tapisserie de Bayeux comme lot de consolation » s’est enflammé le Daily Mail ce matin. Quoi qu’il arrive, la tapisserie ne devrait pas arriver sur le sol britannique avant 2020. 

 

 

Clémence Calderon

Crédit Photo: French Embassy UK

Partager

à voir également