La France va prêter la tapisserie de Bayeux à Londres
BREXIT

La France va prêter la tapisserie de Bayeux à Londres

Nadège Alezine le 18.01.18

C’est en préambule du sommet franco-britannique du 18 janvier 2017 que le président français, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté de prêter la tapisserie de Bayeux à la Grande-Bretagne. Ce geste diplomatique fort intervient alors que la France et la Grande-Bretagne préparent leurs relations post-Brexit.

Ce chef d’œuvre de l’art roman du 11eme siècle n’a jamais quitté la France depuis sa création en 1077 et a survécu à la révolution française puis à l’occupation de la France par les nazis. Depuis 1983, la tapisserie de Bayeux est exposée au grand public au Bayeux Museum, en Normandie et attire près de 400 000 spectateurs chaque année.

Patrimoine de l'UNESCO 

Classée au registre « mémoire du monde » de l’UNESCO depuis 2007, la tapisserie, aussi appelée « la telle du conquest », dépeint en 58 scènes l’avènement de Guillaume Le Conquérant sur le trône d’Angleterre et la bataille décisive d’Hastings. Longue de 70 mètres, la tapisserie de Bayeux a déjà suscité l’intérêt des britanniques, notamment au moment du couronnement d’Elizabeth II en 1953 où la couronne britannique avait officiellement demandé à la France de lui prêter l’œuvre, sans effet. 

Géré par la ville de Bayeux, le musée qui détient la tapisserie médiévale va subir d’importants travaux et c’est dans ce laps de temps, que le prêt pourrait intervenir, mais à certaines conditions :

« Le plus important étant la conservation de l’œuvre, la ville et les services de l’état sont ouverts au prêt mais selon certaines conditions » souligne le maire de Bayeux, Patrick Gomont.

C’est-à-dire pas avant 2023, soit durant la dernière phase des travaux du musée. Si la tapisserie traversait la Manche, elle devrait avoir retrouvé son écrin normand au printemps 2024, lors de la réouverture programmée du Bayeux Museum.

De Bayeux à Londres?

Côté britannique, en tous cas, la nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par la première ministre Thérèsa May qui a déclaré : « C’est très significatif que la tapisserie vienne au Royaume-Uni et que les gens puissent la voir », a-t-elle déclaré devant les députés britanniques, lors de la séance hebdomadaire de questions au gouvernement. « Nous ferons en sorte que le maximum de gens puissent la voir. »

Pour le moment, les modalités du prêt de la tapisserie millénaire n’ont pas encore été complétement écrites sur le marbre, pour ainsi dire, mais on chuchote qu’elle pourrait être exposée à Londres, au sein du prestigieux British Museum.

 

 

 

 

 

 

 

Partager

à voir également